Compétition, on a mieux !

Santé Psycho – magazine du Figaro – pose la question de l’été : l’esprit de compétition est-il dépassé ?

compétition, on a mieux jeux intelligence émotionnelle
Puissant stimulant et moteur des individus, la compétition serait remise en question depuis la découverte de l’intelligence émotionnelle et de l’esprit coopératif.

L’entreprise notamment l’utilise et vise à obtenir le meilleur de son personnel.
En parallèle, Jacques Lecomte, expert français et docteur en psychologie positive (Université de Paris Ouest Nanterre) a mené des recherches sur les liens entre générosité, altruisme et le bien-être. Il explique le fonctionnement des zones du cerveau chez les individus : a zone de la récompense (noyau accubens) peut être activée pour un objet ou une situation qui nous plait. Mais cette activation du plaisir peut être détruite par la perception d’un aspect désagréable de ce même objet ou situation (l’insula, associée à la douleur et au dégoût).
Ce chercheur rappelle qu’il a été démontré que la stimulation des zones de récompense se produit également en cas de plaisirs “supérieurs” et que les zones de dégoût s’activent face à l’injustice et lorsque que la personne se sent engagée dans une compétition.” Par “plaisir supérieur”, il entend notamment une situation de coopération. Une méta analyse s’appuyant sur 164 recherches montrent les avantages de l’apprentissage coopératif avec de meilleur résultat par le travail de groupe… Devons-nous conclure que la coopération détrône la compétition et que le monde va se délester de rivalités et de coups bas ? En réalité, les besoins de coopérer et de combattre existe chez l’homme. A lui de percevoir le mode le plus adapté à la situation.